Seduced in the dark (C.J. Roberts)

couv10610328

Edition : Pygmalion

Prix : 16 euros

Pages : 495

Résumé

Je sais que l’on m’observe. Il y a toujours quelqu’un. Quelqu’un qui essaie de me faire manger. C’est une femme. Elle me dit son nom, mais ça m’est égal. Elle ne m’intéresse pas. Rien ni personne ne m’intéresse vraiment. Il y a toujours quelqu’un qui m’observe. Toujours.Je veux partir d’ici. Je ne suis pas malade. Si Caleb était là, je sortirais sur mes deux pieds, heureuse, souriante, complète. Mais il est parti. Et ils ne me laissent pas le pleurer.

 

Avant de commencer le tome 2, j’ai relu le tome 1 (Captive in the dark) parce que j’avais un oublié certain point de l’histoire. Et j’ai bien fait, cela m’a permit de reprendre connaissance de l’état d’esprit de Livvie dans le tome 1 et aussi de celui de Caleb. Dés que j’ai commencé le tome 2, j’ai donc été tout de suite aspirée par l’histoire.

Le tome 2 mêle donc souvenir du passé, et présent. On se retrouve au centre d’une enquête policière tout en étant plongée dans la tête de Livvie. Et c’est assez perturbant je dois dire. J’ai personnellement trouvé le tome 2 bien meilleur que le tome 1 même si celui-ci était déjà au summum de l’excellence.

On remarque tout de suite que Livvie à évolué entre le premier et le deuxième tome. Elle n’ait plus tout à fait la jeune fille innocente qui a « peur » de Caleb. Elle est une jeune femme perturbée (ce qui est compréhensible avec ce qu’elle vit), mais tout à fait consciente de son environnement, et surtout consciente du fait que si elle ne fait rien pour se sortir de cette situation, elle mourra purement et simplement.

J’ai oscillé entre deux sentiments pendant un bon moment avec elle. Dans le tome 1, je comprenais qu’elle développe une certaine attirance et des sentiments pour Caleb sachant que c’était le seul être humain qu’elle côtoyait. Même si moi je le détestais profondément. Pour moi, elle était sans doute atteinte du syndrome de Stockholm enfait. Mais dans le tome 2, tout est assez différent. J’ai pas réussi à me mettre d’accord avec elle très franchement. Je comprends qu’elle veuille se servir (manipuler) de Caleb pour se sortir de cette galère, mais j’ai bizarrement été dérangée par le fait qu’elle tombe littéralement amoureuse de lui.

Le personnage de Livvie évolue, elle est consciente de ce qui lui arrive alors que dans le tome 1, elle ne l’était pas vraiment. Elle s’embourbait plutôt dans le noir, attendant que quelqu’un vienne la sauver. J’ai été touché par elle, sa façon d’être. En écrivant cette chronique, je me rends compte que j’ai réellement apprécié son personnage même si je ne suis pas d’accord avec elle sur tout.

Le tome 2 n’a pas arrangé ma relation avec Caleb. Je n’arrive pas à l’aimer, malgré toutes les découvertes en rapport à son passé que l’on peut faire. Malgré l’horreur qu’il a pu vivre avant sa vie de « dresseur » d’esclave sexuelle. J’ai été touchée, parce que on ne peut pas ignorer l’horreur et les sentiments de Caleb bien sûr. Il est tout a fait compréhensible d’être perturbé, on le serait toutes et tous à sa place. Mais ce qu’il fait subir à Livvie est incompréhensible. Je n’ai pas du tout accroché avec lui. Je ne sais pas si l’auteur veut justement qu’on l’aime ou le déteste, comme avec Livvie et ses sentiments inexplicable pour Caleb, j’ai navigué entre deux eaux tout le roman. J’étais d’abord prise de pitié pour lui coincé avec son passé et sa dette envers l’homme qui l’a sauvé, et tantôt je le détestais corps et âme, le maudissant.

Bref, la fin m’a bluffée ! L’auteur nous a guidé dans cette histoire un peu invraisemblable et folle pendant deux tomes et je ne me suis pas doutée un instant que Caleb avait été plus touché que Livvie dans cette histoire. Bref, je ne vous en dirais pas plus. J’ai été agréablement surprise (oui, oui agréablement parce que c’était totalement inattendu). J’ai seulement commencé à avoir certain doute juste un peu avant que les rebondissements s’enchaîne. Et j’ai adoré !

Ce roman reste, malgré mon avis partagée sur les deux personnages, un très belle histoire d’amour dans un sens. Caleb est un monstre certes, mais il est prêt à protéger Livvie. Leur histoire est très dark, très compliquée, assez horrible et pour moi complètement incompréhensible, mais belle dans l’autre sens.

Pour finir, Seduced in the dark n’est pas un coup de coeur. Tout comme Captive in the dark ne l’a pas été. J’ai aimé, vraiment beaucoup aimé cette dark romance qui m’a fait sortir des sentiers bien définit de mes lectures de d’habitude. Ce roman fait parti des meilleurs que j’ai pu lire jusqu’ici, et je le recommande vivement parce que c’est un très bon roman.

Et bien sûr, n’oublions pas de parler de la plume de C.J. Roberts. C’est très clairement une auteure de talent qui mérite d’être lu car malgré la dureté de l’histoire de Caleb et Livvie, malgré les passages très crus, très pousser sur la « tortures » disons, C.J. Roberts sait réellement nous ternir captivé par son roman. Je n’ai pas pu le lâcher de la journée quand je l’ai commencé. C.J. Roberts à donc une très belle plume, agréable et fluide et qui permet une lecture facile, et qui nous transporte dans l’histoire avec une extrême facilité.

PS : Le même conseil que pour le premier tome, pour les amateurs des romances fleurs bleus et les âmes sensibles, abstenez vous, vous serez déçu.

Note : 9 /10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s