Phaenix, tome 1 – Les cendres de l’oubli (Carina Rozenfeld)

couv16342364

Edition : Collection R

Prix : 17 euros

Pages : 434

Résumé

Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s’unir dans un amour pur et éternel…

Depuis l’origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L’être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s’aimer pour reformer l’oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d’éloigner les menaces qui pèsent sur l’humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l’oubli de leurs vies antérieures les empêche d’être réunis…

Aujourd’hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu’à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours…

Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même. S’ouvriront alors les portes d’une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.

J’ai immédiatement accroché à l’histoire lorsque je me suis plongée dans ce roman.

Ce tome 1 est une excellente introduction à l’univers de ce roman ! Dès les premières pages, j’ai été transportée par la plume de Carina Rozenfeld dans Phaenix.

Je me suis très rapidement attachée à Anaïa, une jeune fille timide et assez réservée, passionnée par la musique et le théâtre. Elle joue du violon, et même si je n’avais pas l’occasion d’entendre quoi que ce soit, j’ai eu l’impression d’être transportée dans une autre monde chaque fois qu’Anaïa jouait ou observait d’autres personnes jouer de la musique. Et ça sûrement parce qu’Anaïa elle-même est totalement transportée lorsqu’elle écoute de la musique.

Carina Rozenfeld nous fait une description si précise et si prenante des sentiments qui traverse Anaïa à chaque instant que j’ai eu l’impression de les vivres avec elle. Quand elle était triste, j’étais triste avec elle, quand elle jouait de la musique, je jouais de la musique avec elle. Elle m’a complètement subjuguée.

L’intrigue qui repose principalement sur les souvenirs de la jeune femme dans ce tome 1, et sur la bataille de deux beaux garçons pour le cœur de la jeune femme, m’a happé un peu plus elle aussi dans l’univers du Phaenix.

Eidan et Enry m’ont totalement laissé confuse pendant une grande partie du roman. Je me demandais en permanence lequel pouvait bien être l’âme-sœur d’Anaïa avec leur comportement changeant durant tout le roman. Un coup, je pensais que c’était un Eidan, un autre moment que c’était Enry. Même lorsqu’Enry révèle certaine chose à Anaïa, j’ai eu un doute. Bref, j’ai eu le doute tout le roman. Chacun d’entre eux m’a plu et m’a déplu. Mais il est presque impossible de faire le moindre commentaire sur chacun d’entre eux, car ils restent trop mystérieux autant l’un que l’autre.

Dans l’ensemble, l’écriture de Carina Rozenfeld m’a convaincue et tenue du début à la fin dans ce roman que j’ai trouvé assez original. Pas un coup de cœur, mais pas si loin, et sa seulement parce que la fin m’a laissé sur ma faim. Rester constamment dans le mystère était à la fois bien, mais un peu frustrant sur d’autre point de vu, du coup, j’ai hâte de lire le tome 2 qui, j’espère bien, répondra à toutes mes questions.

Note : 8,5 / 10

Publicités

Une réflexion sur “Phaenix, tome 1 – Les cendres de l’oubli (Carina Rozenfeld)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s