Un Palais d’épines et de roses, tome 1 (Sarah J. Maas)

Chronique proposée par : Glurpy

couv48210024

Un Palais d’épines et de roses – Sarah J. Maas

Édition : La Martinière

Prix : 18.90 €

Pages : 521

Résumé

En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.

Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.

Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?

A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?

Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix

 

Par où commencer ? Ce qui m’a poussé à acheter ce livre n’est pas la masse de critiques positives qu’il a obtenu, ni le ras de marée de recommandations de la part d’amis ou de booktubers anglophones et francophones. C’est le fait qu’il s’agisse d’une réécriture. Étant une fan incontestée de La Belle et la Bête, je ne pouvais pas passer à côté ! Mais ce livre n’est pas seulement une réécriture, il est bien plus.

Vous l’auriez sûrement deviné à l’aide du résumé, ce livre est de la fantasy. Je ne suis pas une grande fan de ce genre. Je le trouve en général trop imposant comme univers et cela m’empêche de me plonger dans un livre avec légèreté. Je suis obligée d’être concentrée et m’isoler dans un endroit où même une mouche n’a pas sa place. Sauf qu’avec ce livre, je n’ai pas eu besoin de tout cela. L’écriture est agréable, ce qui permet une insertion aisée dans le récit. Le monde est décrit de manière à donner envie d’y vivre (ou non selon certains lieux). En aucun cas, on a du mal à se voir dans le récit.

Le décor est très bien dessiné. Les descriptions donnent vraiment cette illusion de se trouver au cœur d’un tableau. Est-ce voulu par l’auteure ? (Attention, petite info : le personnage principal aime peindre. Donc petite référence ou non ?). Les personnages se détachent très bien de l’ensemble également. Chacun a son caractère. Et le plus surprenant, contrairement à ce qu’on a l’habitude de voir dans les livres de nos jours, le personnage central évolue. Au début, Feyre semble être une jeune fille bien complexe, avec des idées bien arrêtées sur certains points. Pourtant, à la fin du roman, elle est complètement métamorphosée. Et ça, c’est un bon point !

Je reviens sur ce que j’ai dit plus haut. Oui, ce livre est une réécriture de La Belle et la Bête, mais ce n’est pas que ça ! Au-delà du conte, l’histoire tient la route. Il n’est pas seulement question de Bête et de jeune fille qui tombent amoureux. Je vous arrête tout de suite ! Ce livre parle d’honneur, de dévotion, de patrie (qu’elle soit la sienne de naissance ou qu’elle le devienne) et d’un mélange d’autres notions toutes aussi importantes.

Et sinon, vous aimez les énigmes ? Je dois avouer que moi, j’adore ça. Et j’ai été servie avec ce livre. Il regorge de secrets, d’énigmes et de mystère. L’auteure crée des secrets par-dessus des secrets, des énigmes qui s’emboîtent. On penserait que l’une d’elles va passer à travers le filet et qu’elle restera sans réponse… Que nenni jeunes lecteurs !

Je dois bien avouer que la fin de ce roman m’a pris de cours. J’ai hésité devant mon livre pendant une minute. Je me suis dit : « Non, l’auteure ne va pas pousser l’histoire aussi loin que ça. Elle ne va pas le faire ». Eh bien, je me suis mis le doigt dans l’œil.

Je ne vous en dirais pas plus… Maintenant, tout comme Feyre, vous devez faire un choix difficile. Craquer ou ne pas craquer ? Difficile n’est-ce pas ? Bon, je suis gentille, je vous offre un extrait juste pour vous aider à prendre votre décision. Oui, je suis comme ça !

«- J’avais oublié que l’esprit humain est aussi facile à briser qu’une coquille d’œuf, déclara Rhysand.

Il passa un doigt le long de ma gorge et je frémis, les yeux brûlants.

– Regarde comme elle est exquise, regarde les efforts qu’elle fait pour ne pas hurler de terreur, dit-il. Je serais bref, c’est promis.

Si j’avais gardé un semblant de contrôle sur mon corps, j’aurais peut-être vomi.

– Elle a les plus délicieuses pensées à ton égard, Tamlin, reprit-il. Elle s’est demandée ce qu’elle ressentirait au contact de tes doigts sur ses cuisses … et entre elles, gloussa-t-il. »

Note : 9,5 / 10

Ce sera un 9.5 pour moi. Pourquoi ? L’histoire, les personnages, l’intrigue, les décors… tout est sublime. Le 0.5 c’est la petite étincelle qui me manque pour dire que ce livre est un coup de foudre. C’est assurément un coup de cœur, très proche du coup de foudre mais il manque un petit rien quand même.

coup-de-coeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s