Le Pacte d’Emma (Nine Gorman)

Chronique proposé par : Glurpy

couv65730409

Édition : Albin Michel

Prix : 16.90

Pages : 395

 Résumé

Je pensais qu’en me lançant dans ce pacte je risquais seulement ma vie, mais c’est ma raison qui est train de s’envoler.

Je l’ai embrassé, mais ce n’est pas ce qui est le plus déraisonnable.

Ce qui l’est, c’est que j’ai aimé ça.

Par où commencer ? Oubliez tout de suite vos préjugés à la noix sur les vampires ou votre pseudo souvenir de Twilight ! Avec Le Pacte d’Emma, on passe au Vampire 2.0. Andrew est LE vampire. Ultra puissant, ultra sexy, ultra costard ! C’est le genre d’homme, quand on le rencontre, on sent tout de suite que lui, faut pas lui voler sa sucette sinon il nous brise les deux jambes. Emma, au contraire, c’est la fille à qui on peut voler la sucette et la manger devant elle sans soucis quasiment. Du moins, elle est comme ça au début du roman. Ça ne va pas durer.

La douce Emma, atteinte d’une maladie incurable, se retrouve projeté au stade de secrétaire de notre cher Andrew. Très vite, elle va apprendre à lui tenir tête et chercher à obtenir ce qu’elle désire plus que tout au monde : vivre sans Becky, sa maladie. Pour ça, elle passe un pacte (Oui, d’où le titre) avec Andrew. Son consentement pour qu’il se nourrisse sur elle contre sa morsure afin de devenir vampire et donc, bye bye Becky ! Seulement, Andrew n’est pas un homme facile ! Au contraire, c’est un chieur ! Oups, pardon, je me suis emportée. Pour ceux qui ont lu ce livre, vous comprendrez ce que je ressens. Bon, comme on s’ attend, il y a une histoire d’amouuur ! Et elle est adorable. Ne me sortez pas qu’elle est en quelques points similaire à 5à Nuances de Grey sinon je vous tape à coup de Larousse ! Il y a plus de sentiments et de passion dans celle d’Emma et d’Andrew même si ce n’est pas écrit noir sur blanc. Ça se perçoit et ça se ressent. Faites-moi confiance.

On parle de cette fin ou pas ? Je vous a quel point j’ai eu envie de jeter mon livre à travers la pièce ? Autant, le retournement de situation, je ne m’y attendais pas, autant la fin à deux pages près je sentais la douille du l’auteure arriver. Et bah je l’ai pris en pleine face ! Et ça fait mal ! C’est monstrueux de faire ça au lecteur ! Mais bon, je comprends pourquoi aussi qu’il faut garder le lecteur alerte et le tenir par le cœur si on veut qu’il lise la suite. Bien joué ! Devinez qui sera devant sa librairie le jour J pour acheter le tome 2 ? C’est tata Glurpy !

Note : 9,5 / 10

C’est un coup de cœur ! Je n’ai rien à dire de plus que ce que je viens de vous dire. Je ne demande qu’une chose : la suite !!! Et vite s’il vous plaît !

coup de coeur

Extrait

Je raccroche, baisse le téléphone, relève doucement mon regard vers Andrew.

– Heureusement que tu devait seulement lui dire que tu étais chez toi.

– Vous savez, les gens normaux ne disent pas juste ce qu’ils ont prévu de dire, sans tenir compte du contexte de la conversation.

– Je le fais bien, moi.

– C’est bien ce que je dis : les gens normaux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s