La Confrérie de la Dague Noire, tome 5 – L’amant délivré (J.R. Ward)

la-confrerie-de-la-dague-noire-tome-5-l-amant-delivre-139955-250-400

Edition : Milady -> Collection : Bit-lit

Prix : 9.20 euros

Pages : 672

Résumé

Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs.
Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. Impitoyable et brillant, Viszs est doté d’un pouvoir de destruction incroyable et d’une aptitude terrifiante à prédire l’avenir. Torturé par son passé, il ne fait pas dans les sentiments. La lutte contre les éradiqueurs est sa seule passion… jusqu’au jour où il croise la route du docteur Jane Whitcomb. Tout pourrait changer grâce à elle, mais Viszs est rattrapé par un destin incompatible avec celui de la jeune humaine…

Dans ce tome 5, nous nous retrouvons face à Viszs, le meilleur ami de Butch.

Viszs est maudit, sa main peut incinérer n’importe quoi, même un bâtiment. Il est assez distant avec les autres membres de la confrérie de par sa capacité à voir l’avenir. Dans les autres tome, on en apprend peu, voir très peu sur lui. Donc les passages du passé de Viszs que J.R. Ward ajoute à son texte, et qui s’intègre d’ailleurs très bien à l’histoire, nous permettre d’apprendre à mieux le connaître et à comprendre Viszs dans cette « aversion » qu’il a pour lui-même.

Viszs rencontre donc Jane Whitcomb, chirurgienne à l’hôpital St Francis et humaine. Jane m’a vraiment bien plu même si ce n’est pas ma femelle préférée de la Confrérie. Son caractère et sa légère sensibilité sont terriblement plaisants à la lecture. Elle et Viszs sont assez similaires sur ce point, et c’est doute pour ça qu’ils s’entendent si bien. Si la plupart des gens qui approchent Viszs ont immédiatement peur de lui au premier abord, on pourrait presque qualifier Jane de suicidaire lorsqu’elle lui tient tête. Mais aussi très drôle parce que Viszs, comme à peu près tous les membres de la Confrérie avec leur femelle, devient docile et gaga de la jeune chirurgienne.

Dans ce tome, ce que j’ai cependant trouvé vraiment dommage, c’est que les passages avec les éradiqueurs se font vraiment très rare, et sont même presque inexistant. Je crois même qu’on ne les croise que deux fois dans tout le roman. Lorsque Fhurie se bat contre l’un d’eux et lorsque l’un d’eux tire sur… Faudra que vous lisiez le livre pour le savoir !

Pour terminer sur une note positive, l’histoire du Primâle et des Élues est à surveillé de près car je ne m’en souviens plus très bien, les détails restant flou, mais le peu qu’on en apprend dans ce tome 5 à réveillé ma curiosité !

Note : 9 / 10

Publicités

Une réflexion sur “La Confrérie de la Dague Noire, tome 5 – L’amant délivré (J.R. Ward)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s